Florence Legendre

Sociologue de formation, enseignante-chercheure à l'université de Reims depuis 2010, je participe à la formation des professionnels de l'enseignement et de l'éducation. Auparavant, j'ai moi-même été formatrice d'adultes et enseignante dans le premier degré. Je suis membre du laboratoire Centre d’Etudes et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisation (CEREP) de l’Université Reims Champagne-Ardenne (URCA). Les questions de transmission sont au cœur de mes préoccupations scientifiques. Transmettre est, sans doute, le plus vieux métier du monde. Le plus important pour l'avenir aussi. Comment devient-on professeur des écoles ou enseignant en école professionnelle de cirque ? Par quelles voies ? En quoi consiste le métier ? Il s'agit bien entendu de la transmission de savoirs, mais aussi d'expériences, d'attitudes, voire même de ressentis et d'émotions. De plus, ce qui est transmis n'existe pas ex nihilo, les objets de transmissions sont socialement construits, historiquement contingents. Et c'est bien là que les choses se complexifient et s'avèrent passionnantes à étudier et à comprendre, en particulier lorsque c'est le métier d'artiste de cirque dont il est question ! Je suis membre du laboratoire Centre d’Etudes et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisation (CEREP) de l’Université Reims Champagne-Ardenne (URCA)
par le CCCirque

Voir ses publications


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
CCCirque (4 mai 2021). Florence Legendre. Le carnet du CCCirque. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mb5n


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search